Jean-François Revel

En France
La fin de l'opposition
Essai
Première parution:
1965
Éditions Julliard
203 pages
ISBN : B0014Q6XDC
Parution ultérieure :
1968
Union générale d'Éditions
Édition augmentée d'une préface inédite
Collection : 10/18
189 pages
ISBN : B0014Q6X9Q
Quatrième de couverture
Ce livre n’est pas un livre de politique, mais d’analyse d’une mentalité collective à l’égard de la politique prise comme réactif.
La France n’est le pays ni de la démocratie ni de la culture. Quelle est l’attitude des Français à l’égard du pouvoir politique? Quelle est leur civilisation politique, telle qu’elle s’exprime dans leurs vénérations spontanées, émerge de leur sensibilité profonde? La France passe pour être la mère des révolutions, mais en fait la démocratie n’y est, jamais passée dans les mœurs, les régimes personnalisés y ont toujours joui de plus de prestige et bénéficié de plus de civisme que les régimes fondés sur une simple délégation de la souveraineté nationale. Les valeurs militaires, autoritaires, ont plus de force en France que les valeurs culturelles et populaires. Ces dernières ont toujours été ressenties comme étant l’opposition, même quand elles détenaient brièvement le pouvoir.
Cependant, pour la première fois dans l’histoire de la civilisation française, cette opposition (minoritaire mais virulente) a cessé d’exister, à cause de ce phénomène nouveau qu’est la dictature en période de prospérité. Ce sont les divers aspects et les diverses manifestations de cette abdication, notamment au sein de l’ex-gauche et des intellectuels, qui sont décrits dans En France.

Aucun commentaire

Écrire un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire - invisible)