Jean-François Revel

L’obsession anti-américaine

Son Fonctionnement, Ses Causes, Ses Inconséquences
Essai
Couverture du livre : L’obsession anti-américaine - 15 août 2002
Première parution :
15 août 2002
Éditions Plon
299 pages
ISBN : 2259194494
Couverture du livre : L’obsession anti-américaine - 4 septembre 2003
Parution ultérieure :
4 septembre 2003
Éditions Pocket
Collection : Pocket
316 pages
ISBN : 2266133403

Quatrième de couverture

L’Amérique a toujours été considérée, par tous les pays du monde et plus spécialement par les pays européens, à la fois avec envie et mépris. Elle l’est davantage encore depuis qu’elle est devenue, au XXe siècle, une grande puissance, et surtout depuis qu’elle est, à la suite de l’effondrement des empires communistes, la seule superpuissance planétaire.
Qu’est-ce qui, dans cet antiaméricanisme général, est fondé sur une connaissance des réalités, sur une analyse des faits, et qu’est-ce qui s’explique par les survivances d’idéologies fossiles, par un ressentiment irrationnel, générateur d’informations fausses et de phobies, imputables aux échecs des pays mêmes qui critiquent sans cesse les Etats-Unis en leur attribuant des défauts souvent imaginaires ? Jean-François Revel avait déjà traité cette question dans Ni Marx ni Jésus, livre paru en 1970 avec un grand succès international. Mais depuis lors la situation a bien entendu évolué, du fait de l’émergence des Etats-Unis comme unique « hyperpuissance », à la fois économique, stratégique et, jusqu’à un certain point, culturelle.
L’animosité à l’égard de l’Amérique a décuplé. On l’attaque à la fois comme modèle de société et comme force prépondérante dans les relations internationales. Cette diabolisation a même poussé certains courants islamistes jusqu’à l’hyperterrorisme religieux qui a surgi en 2001. Mais bien d’autres pays, sans aller jusqu’à ces extrêmes, partagent les sentiments qui les inspirent.
Il y a donc lieu d’actualiser la question de l’antiaméricanisme et de réexaminer ce phénomène politico-culturel à la lumière des transformations survenues depuis une trentaine d’années. C’est ce que fait Jean-François Revel dans L’Obsession anti-américaine. Comment l’Amérique est-elle vue par les autres et comment est-elle en elle-même ? Mesurer et expliquer l’écart entre la vision et la réalité, tel est l’objet de ce livre.

Table des matières

  • Exposé des motifs
  • De quelques contradictions de l’antiaméricanisme
  • Antimondialisme et antiaméricanisme
  • Pourquoi tant de haine ? et tant d’erreurs !
  • La pire société qui fut jamais
  • L’extinction culturelle
  • “Simplisme” des dirigeants européens en politique internationale
  • L’Amérique comme échappatoire
  • L’antiaméricanisme, principal fauteur de la superpuissance