Jean-François Revel

Décès de Jean-François Revel

Jean-François Revel est décédé dans la nuit de samedi 29 avril.
Tout au long de sa vie, Jean-François Revel a combattu pour la liberté; que ce soit par son engagement dans la Résistance pendant la guerre, puis par ses nombreux écrits, illuminés d’un style si puissant et personnel, marqués d’une grande clarté, et qui ont permis à tant de personnes de découvrir les idées de liberté.
Si quelqu’un a bien mérité le titre d’Immortel, c’est Jean-François Revel.

Les obsèques de Jean-François Revel ont eu lieu le vendredi 5 mai au cimetière du Montparnasse, à Paris.

Articles rendant hommage à l’auteur:


A lire:


19 janvier 1924 – 30 avril 2006

Commentaires

  1. 30 April 2006 | 7:15

    Décès de Jean-François Revel

    Je me disais aussi que l’interview que j’avais relayée en début de mois vous avait un petit côté bilan en forme chant du cygne…

    Espérons que le décès à 82 ans de l’académicien (époux de Claude Sarraute et père de Matthieu Ricard) nous…

  2. menut jean-yves
    1 May 2006 | 12:51

    j’ai découvert la fierté d’être un homme libre délivré de l’utopie en lisant vos rubriques du point quand il était encore un journal de débat et d’idées. merci pour tout et votre droiture exemplaire. l’immortalité des âmes justes existe et matthieu en sait quelque chose. je dis seulement au revoir car je vous retrouverais dans vos écrits. encore merci.

  3. Filipe Abrantes
    1 May 2006 | 2:07

    On le regrettera longtemps. Grand homme.

    Filipe, Lisbonne.

  4. arreckx
    1 May 2006 | 12:08

    J’ai eu cette chance de croiser le chemin de Jean François Revel lors de son passage au lycée Faidherbe de Lille en 1957. J’ai le souvenir d’un professeur passionnant dont le grand mérite, pour moi, fut de me faire découvrir Marcel Proust. Une belle expérience. C’était le temps de la parution de son premier livre Histoire de Flore que nous avions tous achetés..
    J’ai suivi, depuis, ce qu’il a apporté à notre temps et me réjouis que bien de ces ouvrages permettront de maintenir son esprit Vivant. Merci, Monsieur Revel !

  5. POLLYN Marc
    1 May 2006 | 12:09

    Ma famille, trè touchée parcette disparition, s’associe à moi pour rendre hommage à monsieur Jean Fraçois REVEL, penseur intègre, nous présentons à la famille de ce grand homme toute notre symphatie et nos sincères condoléances
    marc POLLYN
    20? RUE DU PONT6LEVIS
    85100 LES SABLES D’OLONNE

  6. 1 May 2006 | 12:42

    Bonjour,

    J’ai publié dans mon blog, un article sur J F Revel intitulé:
    “La valeur dans la maison vide”

    Bien cordialement

    SW

  7. Sol
    1 May 2006 | 1:46

    Gracias por haberme enseñado a pensar. Te echaré de menos pero seguiré encontrándome contigo en tus libros

  8. revel gilles
    1 May 2006 | 2:44

    merci pour tout

  9. Miraval
    2 May 2006 | 12:00
  10. teot
    2 May 2006 | 2:07

    Commentaire de l’ express , “de la gauche non marxiste, dans les années 50 et 60, à la droite libérale et brutalement anticommuniste à partir des années 70″ brutalement anticommuniste…”

    question : comment peut on être “brutalement” anti-communiste… dirait-t-on “brutalement” anti-nationalsocialiste , dirait-on “brutalement” anti-fasciste?

    Revel: Ta lucidité n’a servi de rien. Vois les épitaphes de tes posthumes journaleux et lécheurs.

  11. 2 May 2006 | 2:42

    C’est la première fois que je sens aussi désemparée face à la mort de quelqu’un que je n’ai jamais connu.
    Je ne peux pas m’empêcher de m’énerver quand je lis dans la presse que Dominique de Villepin qualifie Revel de “gaulliste” : preuve que notre brillant premier ministre n’a jamais ouvert Le style du général , et que nos brillants journalistes non plus. La dépêche AFP a été reproduite partout sans que personne n’y trouve à redire. Revel était profondément antigaulliste et il s’est battu toute sa vie pour la justice sociale. Dans le fond rien ne change : chacun voit midi à sa porte et beaucoup évoquent Revel sans rien connaître à son oeuvre. Le grand Monsieur n’a pas fini de se révolter.

  12. 2 May 2006 | 9:38

    Très touché par l’annonce du décès que Jean François REVEL , avec j’ai pu apprécier tous ses livres.
    J’ai toujours apprécié sa façon de défendre les libertés économiques, politiques et sociales. Un homme qui n’avait pas honte du terme LIBERAL comme certains Hommes dit de droites se cachant la tête dans le sable dès qu’on prononce ce mot.

    Merci pour l’avoir défendu.

  13. Aa
    2 May 2006 | 9:41

    (seulement un remarque: les articles “Em memória de Revel” et “In Memoriam Jean-François Revel (1924-2006)” sont écrits dans le Portugais, pas dans l’Espagnol)

  14. Jb
    2 May 2006 | 9:46

    Merci d’avoir corrigé. :-)

  15. Jean-Christophe
    3 May 2006 | 1:09

    Merci Monsieur Revel pour m’avoir ouvert les yeux sur le monde, à travers vos livres.
    Votre style, vos tournures, votre bon sens, sont uniques !
    Je suis dorénavant un littéraire orphelin, vous savoir près de nous , me rassurait.
    Vous n’avez aucun équivalent !
    Paix à votre âme.

  16. 3 May 2006 | 9:50

    Résidant en Belgique, je voudrais m’ associer humblement à ceux qui rendront hommage demain à cet homme exceptionnel et immortel dans mon coeur .
    Est-il techniquement possible de mentionner sur ce site le lieu et l’ heure des obsèques le 4 mai ?
    Sinon, à titre privé, quelqu’ un peut-il me répondre par courrier électronique ?
    J’ adresse déjà mes sincères condoléances à sa femme, à ses enfants et à ceux qu’ il chérissait .
    Respectant ses convictions, sa pensée restera vivante parmi les curieux de la Terre .

    Philippe Ledoux

  17. Jb
    3 May 2006 | 10:11

    Les obsèques auront lieu vendredi à 15h au cimetière du Montparnasse.

    J’insèrerai cette information en haut de page dans la journée.

  18. santiago blanco
    3 May 2006 | 10:37

    une grande perte pour ceux qui aimons la pensée et la liberté. pour les lecteurs de langue espagnole visitez http://www.cope.es et http://www.libertaddigital.es, il y a des articles et des programmes radio sur la vie et l’oeuvre de Revel. Il restera toujours vivant comme un auteur classique.

  19. Marc-Emmanuel Konigson
    3 May 2006 | 10:51

    Avoir eu la possibilité, et ainsi la chance, de construire son esprit critique (réellement critique…) à partir de la pensée de Revel, ce n’est pas rien… Et comme l’on pouvait, tristement, s’y attendre, les médias, qui ignares, qui censeurs, citent “Le Moine et le Philosophe”, pour mieux tenter d’oublier “La Connaissance Inutile” ou “La Grande Parade”… Tout est logique au petit royaume consanguin de la presse progressiste hexagonale… Demain, peut-être, certains hebdomadaires feront-ils meilleur cas de l’oeuvre de l’homme – trop peu imité, jamais égalé.
    Amicalement,

    Toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches.

  20. 3 May 2006 | 6:38

    Je ne connaissais par J-F. Revel,sinon par le nom.
    Parce que le libéralisme doit être l’utopie de l’avenir, je vais le lire dès à présent.
    Mais il me semble le regretter déjà…

  21. Michael Neal
    3 May 2006 | 9:42

    Dear Friend,
    Thank you so much for putting the obituaries on you web-site.
    As for me I spent Sunday evening and the First of May rereading EN FRANCE and LA CONNAISSANCE INUTILE paying particular attention to pages 368 -372.
    On Tuesady morning I took myself to Café de la Marie, place Saint-Sulpice where I drank four Ricards in memory of my hero.
    We all do what we can -but it is never quite enough.
    yours sincerely, and thank you again
    Michael Neal

  22. Damien Rouchaud
    3 May 2006 | 10:23

    Jean-François Revel était un grand ami, même si je ne l’ai jamais rencontré, même si soixante années nous séparaient.

    Je l’ai découvert grâce à son journal de l’an 2000, ‘Les plats de saison” ; c’est lui qui m’a sensibilisé au beau langage et m’a appris à me méfier des maîtres-penseurs.

    Pour cela je le regrette beaucoup et lui serai toujours reconnaissant. J”exprime modestement mes condoléances à tous ceux qui l’aimaient.

  23. Jean Bruno
    3 May 2006 | 11:21

    Monsieur Revel, merci de votre discrète attention que seuls de proches parents auraient pu avoir.
    A tous, mes sincères pensées.

  24. tatyana kolokoloff
    4 May 2006 | 10:12

    Très émue ainsi que toute ma famille du décès d’un grand résistant au mensonge et à la
    mystification des idéologies. Emotion A la disparition d’un acteur indispensable à la réflexion intellectuelle
    de tous et dont la ferveur passionnée pour l’authenticité et l’honnêteté dans son travail de philosophe
    fut exemplaire Que serions-nous sans de telles personnalités qui ont avec tant de panache et de noblesse affronter les années de terrorisme intellectuel en remettant au centre du débat la réalité des faits, des individus, avec la méthodologie sans faille du critique historique.
    Cet Humaniste libre et engagé à la fois nous lui devons de ne pas avoir été emportés par des dérives
    de pensée dont nous aurions honte aujourd’hui d’autant que tant d’hommes les ont payées de leur vie.
    Il reste les oeuvres de Jean-François Revel, à l’honneur dans notre bibliothèque et que nous transmettrrons à nos petits-enfanfs(nos fils lesayant déja pratiquées)afin que la flamme de la libertéet de la dignité humaine ne s’éteigne pas . Merçi Monsieur Revel.
    A son épouse exquise et à son fils lumineux et brillant lui aussi nos sentiments d’amitié très solidaire.

  25. COLSON
    4 May 2006 | 12:17

    Je le lis depuis 10 ans et moi qui, comme lui, ne suis pas “très famille”, j’ai toujours le sentiment qu’il était membre de la mienne. J’aurais donné n’importe quoi pour le rencontrer. Nous avons pu converser au téléphone (il m’appela à la suite d’un courrier que je lui avas adressé après l’infâme calomnie du Réseau Voltaire faisant de lui un Moooniste). Je n’oublierai jamais cette discussion et le courrier de sa main qui s’enuivit.
    Tout à fait d’accord avec le commentaire ci-dessus sur le surréaliste “brutalement anti-communiste”…De la rémanence des schémas de pensée staliniens…
    A demain M.REVEL : cimetière du Montparnasse, 15 heures.
    Etienne COLSON.

  26. Fages Olivier
    4 May 2006 | 4:33

    Jean-Francois Revel était pour moi le plus grand intellectuel francois de la fin du 20ème siècle à la fois polémiste, érudit et bon vivant.
    Il a éveillé ma conscience politique et mon esprit critique.
    C’était il y a environ 20 ans avec La connaissance inutile et depuis , à maintenant 36 ans, j’ai lu tous ses ouvrages et conservés articles, éditoriaux et interviews.
    Sa mort est une grande perte pour le débat intellectuel francais gangréné par la bien-pensance et le prét-à-porter idéologique anti-libéral.
    Continuons à faire vivre son message de liberté, de courage et d’honnéteté.

  27. MATHIEU Jean Paul
    4 May 2006 | 7:38

    Je reste incredule sur le fait que la presse n’est pas fait echo de la disparition de ce grand homme. Dans quelle société vit on, alors que l’on ignore rien des faits et gestes des star academiciens ou autres people de la télé realité, on ne rend pas hommage a nos plus fins penseurs et observateurs. C’est bien triste ! Aurevoir %Monsieur REVEL

  28. Jorge
    4 May 2006 | 8:51

    DEPUIS L’ESPAGNE, Gracias amigo de España!

    Merci, tu incarnes une France qui nous manque, une France qu’on ne retrouve presque plus, mais une France que bcp qui aimont votre pays nous croyons encore qui renaitra grace aux personnes libres comme Revel.

    Depuis le debut, quand Valery Giscard D’estaing menait une politique ambigue à l’égard du terrorisme de l’ETA, Revel a defendu la liberte et la lutte contre le terrorisme.

    Merci, Homme libre!

  29. 4 May 2006 | 8:57

    Je me souviens l’avoir lu très tôt, dès les années 60 où je sortais de l’enfance. De même que Raymond Aron. Il y a peu encore, à l’occasion du téléfilm qui leur était consacré, on a parlé à la télévision et à la radio de Jean-Paul Sartre et de Simone de Beauvoir comme des “deux plus importants intellectuels français du 20e siècle”. Ou quelque chose comme ça. Quand j’entends cela, je me dis: “Ceux qui tiennent pareil discours doivent savoir ce qu’ils disent… Cela signifie que, sans doute, les (vrais) français sont d’accord entre eux pour considérer que Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir sont leurs plus importants intellectuels du 20e siècle”. Et la conclusion que j’en tire, c’est : “Eh bien, alors, il faut croire que je ne suis pas un (vrai) français. J’ai fait tout ce que j’ai fait, tout au long de ma vie, pour découvrir qu’en fin de compte, il y avait un malentendu. J’aurais dû m’accrocher à l’Algérie, supplier les (vrais) Algériens de me garder avec eux, ou émigrer ailleurs, au Canada, par exemple, en emmenant les miens”. Et cela m’attriste. Parce que, pour moi, il n’y a pas de doute que, français ou pas français, mon amitié est toujours allée du côté de Revel et Aron.

  30. Pierre Marette
    4 May 2006 | 9:13

    Aron et Revel, deux esprits indépendants et d”exceptionnels maîtres alimentant copieusement ma réfléxion. On peut se demander qui les remplacera, mais l’oeuvre reste et il faudra continuer à promouvoir leur lecture. Pour ma part, ils ont été tous deux la grande fenêtre ouverte sur la liberté après des années d’obscurité. Je me joins à la peine de la famille.

  31. Guilherme
    4 May 2006 | 9:35

    MAIS UMA VEZ O MUNDO PERDEU UM GRANDE HEROI…

  32. Gerald Matlofsky
    4 May 2006 | 11:52

    Merci et adieu

    G. Matlofsky

    Canada

  33. Yvan AZIZOLLAHOFF
    5 May 2006 | 1:07

    Revel nous montrait la clairière dans la forêt des idéologies et des fatuités.
    Ses écrits resteront une source limpide pour ceux qui veulent vraiment comprendre.

    Pour l’admirateur anonyme que je suis, sa lucidité passionante s’avéra même thérapeuthique.
    Un électrochoc d’intelligence, de courage et d’humour.

  34. xavier
    5 May 2006 | 2:06

    L’annonce de la disparition de J.F. Revel m’ a beaucoup attristé. je l’ai découvert il y a environ dix ans dans ces chroniques quasi-hebdomadaires dans Le Point. L’analyse qui m’était offerte m’étonnait à chaque fois. En effet, tout ce qui était dit me semblait d’une clairvoyance,d’une pertinence sans égal et ceci avec un style limpide. Ces chroniques m’ont amené à la lecture d’un certain nombre de ces oeuvres où là aussi je trouvais les mêmes qualités que dans ces chroniques. Il était pour moi un phare au milieu de l’intelligenstia française.Son savoir encyclopédique était sans commune mesure. Existe-t’il actuellement en France quelqu’un avec des connaissances aussi riches et variés que par exemple la politique, la philosophie, la poésie, la gastronomie etc. je n’en vois malheuresement pas. Alors dire que sa voix pour m’éclairer va me manquer est un euphémisme

  35. Simon
    5 May 2006 | 7:24

    C’est à cause de lui que je suis devenu libéral. Je dis bien à cause . Avant, j’étais peinard, de gauche. Je lisais Libé et je m’en portais très bien. Mais voilà, je me suis laissé prendre en lisant Pourquoi les philosophes ? Je trouvais que le fond comme la forme étaient brillants et plein de courage. Et puis je suis passé aux oeuvres plus récentes et plus politiques. Ca a grincé un peu au début, mais il fallait se rendre à l’évidence : il avait raison. Et me voilà maintenant dans la poisse : en France, être libéral, c’est comme si t’avais le sida, tu peux le dire à tes amis, ils te pardonnent ou te comprennent et te protègent, mais au delà, le silence est de bon aloi si tu veux garder de bonnes relations dans ton entourage.
    Merci à l’écrivain pour ce qui constitue mes meilleures heures de lecture. Merci au penseur, qui m’a appris à être vigilent. On se sent mieux quand on est revelien, même si c’est pas toujours facile. Et puis qui est-ce qui va continuer à citer Heidegger maintenant ? Qui va écrire des billets plein d’allant sur les altermondialistes ? Qui saura écrire sur la gauche ? Qui continuera de représenter un ecclectisme maîtrisé et gourmand ? Combien de personnes étaient, comme moi, à attendre le dernier édito de Revel dans Le Point comme on attend la sortie d’un disque ? Tu vas nous manquer Revel.

  36. damien rouillon
    5 May 2006 | 9:09

    Que dire. Je suis touché, a présent mon guide est parti. J’attendais fébrilement chaque semaine la sortie du Point dans l’espoir de pouvoir le lire. Ces livres etaient avales en moins de deux.
    Comme beaucoup il m’a ouvert les yeux et j’aurais tout donne pour pouvoir le rencontrer ou lui parler, pour y dire quoi, “je vous admire” tout simplement, je pense.
    Sa derniere interview dans le Point avait des allures d’au revoir et deja cela m’as fait mal.
    A present il me reste encore C. Imbert pour me guider dans ma reflexion, et lui aussi, il ne disparaitra pas de mon esprit.
    “Ne pleure pas celui qui part, rejouis toi plutot de l’avoir connu”.

  37. 5 May 2006 | 11:38

    C’est plein de bon sentiments, l’hommage de Lévy – mais que de phrases, que de phrases… Il se lit écrire comme d’autres s’entendent parler. Et on aurait bien aimé qu’il dise ça – même avec lourdeur coutumière – du vivant de Revel: “Nous autres anti-totalitaires néo-philosophiques lui devons tout.”

  38. T.J. Cassidy
    6 May 2006 | 2:02

    A light has gone out and we’re left in the dark. But the rocks which M. Revel warned us are still there. We must steer away of them until another light so bright is lit.

    Thanks from America, J-F!

  39. Marc
    6 May 2006 | 9:46

    J’ai rencontré JFR à 20 ans à travers ses oeuvres et depuis je ne l’ai plus quitté. JFR m’a vraiment aidé à structurer ma pensée et comprendre les lignes de force de ce monde.
    Merci Monsieur Revel pour votre oeuvre et d’avoir partagé votre génie.
    Je présente à votre famille et vos proches mes sincères condoléances. Vous me manquez déjà.

    God bless you.

  40. David
    6 May 2006 | 1:42

    Merci Revel, merci pour la bada!

  41. Antonio
    7 May 2006 | 6:54

    Gracias por todo Sr Revel desde España!!

  42. 8 May 2006 | 4:13

    Un salut au passager de la raison

    “Dans l’histoire des esprits les ambiguités, les juxtapositions, l’art de vivre dans plusieurs compartiments différents de la pensée ne cessent de nous étonner à chaque instant.” (Histoire de la philosophie occidentale T2)

    Jean-François Revel s’en est allé rejoindre les passagers de la raison dans le grand Trans Europe Express de notre pensée vieille de 2500 ans.

    Il détestait au fond, mais toujours avec la politesse de l’ironie, les mages de la modernité, ceux qui jouent l’obscurité calculée, et favorisent les vraies victimes de l’illusion. Ceux qui s’accomodent des contradictions de la vie lorsqu’elles servent leur confort intellectuel, moral et social.

    Il aimait plutôt la pensée utile et les certitudes qui décèlent l’irrationnel partout où celui-ci se cache .

    Son étonnement le conduisait régulièrement à ouvrir les placards que la plupart préfèrent voir fermés. L’inconnu, le terrifiant, l’horrible qui gisent en nous, il les avait sans doute cotoyés jeune dans la France des années 40.

    Lui, l’ami de la clarté sut constamment se souvenir des ombres noires qui peuplent notre mémoire occidentale.

    “Mais on apprend parfois beaucoup en captivité, et la servante libérée saura se souvenir pour son propre usage des ruses et des dureté de sa maîtresse.” (Histoire de la philosophie occidentale T1)

    Revel, le phocéen n’a sans doute jamais oublié d’où il venait, qui il était, et où il voulait aller. C’était sa force. Le propre des forts est de transformer leur faiblesse en énergie productive.

    Il nous manque déjà. Son oeuvre reste.

    Bon voyage, Jean-François Revel.

    Pierre Givodan

  43. f.anselme-martin
    8 May 2006 | 10:15

    revel, et peu de temps avant philipe muray..
    ils me manquent déja
    la couverture médiatique ridicule de leur disparition n’est sans doute pas innocente
    adieu

  44. Miguel
    9 May 2006 | 2:37

    Más allá de haber estado de acuerdo o no contigo, agradeceré siempre tu temperamento y tu compromiso sempiterno con el debate ideológico honrado. Gracias, maestro.

  45. Fages Olivier
    9 May 2006 | 10:46

    samedi 6 mai dans le Figaro : ”Mon courage politique, je l’ai puisé dans la lecture de Jean-Francois Revel”.
    Signé : José Maria Aznar
    Bel hommage d’un grand homme politique à un grand intellectuel.
    Aucun homme politique francais n’a écrit un tel article.
    Ce n’est pas surprenant: le courage, ils ne connaissent pas

  46. patrizia leoni
    9 May 2006 | 6:46

    merci à M.Revel qui a contribué à la construction de mon caractère en éclairant , avec d’autres esprits libres et intègres comme lui, le parcours de ma vie privée et professionnelle

  47. Pauline Chevalier
    10 May 2006 | 10:51

    Je souhaite apporter ma voix à tous ces hommages; car comme beaucoup d’entre vous, je suis triste de cette disparition. Etre tant affectée par la mort d’une personne que l’on ne connaît qu’à travers ses écrits et sa pensée, cela prouve combien il a pu m’accompagner dans le développement de ma réflexion citoyenne et politique: ce qu’il continuera à faire à travers ses livres que je relis avec délectation.

  48. Witold Krauze
    10 May 2006 | 12:23

    Il est regretable que dans un pays tant apprecie par M. REVEL qu’est la Pologne, il reste quaisment inconnu, et les renvois JFR les plus frequents sur www PL sont au boudhisme tibetain (trad. PL du Moine et le Philisophe), que sa memoire n’a merite que de petites annonces perdues au milieu des journaux nationaux.
    Je suis touche par le deces d’un homme dont la Connaissance inutile, me resonait a l’esprit avec un autre poeme qui commence: “L’homme libre, tu cherira la mer…”
    Paix a votre ame.
    Mes hommages a sa famille et a ses proches, W.K.

  49. ARAMA
    10 May 2006 | 12:44

    Etant absent de Paris, je n’ai pu accompagner JFR le 5 mai.
    S’il a existé un grand homme dans la France d’aujourdh’ui, c’est bien Jean François REVEL.
    J’ai eu la chance et le privilège de l’entendre lors d’une réunion à la défense il y a quelques années .
    La concéquence et l’intelligence de son discours m’ont paru l’évidence : l’art d’expliquer des phénomènes complexes de façon claire, argumentée et positive.
    Il va beaucoup manquer aux vrais libéraux.
    Dr Thierry ARAMA
    Chirurgien.

  50. paul
    10 May 2006 | 3:16

    J’ai découvert l’oeuvre de JFR par hasard.

    Quand j’ai refermé le premier ouvrage de sa main que j’ai lu, j’ai soupiré d’aise.

    Enfin quelqu’un qui explicitait – et avec quel talent – le malaise que j’avais par rapport aux autres intellectuels.

    Il me manquera. Il manquera encore bien plus à tous les honnêtes gens. Et il manquera particulièrement à la médiocrité du débat intellectuel actuel.

  51. taouil ali
    10 May 2006 | 4:34

    je suis vraiment tres peiné par sa disparition,je presente donc mes scinceres condolerances à Mme Claude Sarraute ,Mr Ricard Matthieu ainsi qu’à ses deux autres enfants (egalement à Yahne Le Toumelin si elle est toujours de notre monde)
    c’est vraiment regrettable et une grande perte pour le monde des lettres en général
    j’ai fait la connaissance de mon cher Maître à travers une interview paru ds “paris-match” en 1996 oû il decochait un regard ironique au photographe avec la main une poèle,photo legendée comme ceci:”mr Revel sait tres bien qu’en matiere de géopolitique,on ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs”,j’ai du attendre de repartir etudier à bordeaux(je suis du maroc)oû la premiere chose que j’ai fait a été d’acheter “le voleur ds la maison vide”,plus tard j’ai pu prendre relativement connaissance de sa pensée avec des livres comme “ni marx ni jesus”,”histoire de flore”(son premier livre),”pourquoi des philosophes”,”le moine et le philosophe”ecrit à deux mains avec son fils Matthieu Ricard
    toujours ds “paris-match”,j’avais acheté celui qui relatait la vie de tabarly à l’epoque de sa mort,quelle ne fut pas ma surprise(mais c’etait prévisible)de le voir en page 70,entrer au saint du saint:”l’Académie Française”,je me suis dit;”je ne pourrais jamais voir mon maitre il va devenir overbooké!!!”,en 2001,je pars en france pour 2 semaines de vacances oû?au croisic oû il ya avait le bateau(la bicoque) de jacques-yves le Toumelin son beau-frere qui avait fait le tour du monde avec:encore un clin d’oeil à JFR!
    à Paris plus tard(mais il faut que je vous dise que j’avais vu le consul de France à Agadir,lui demandant si il ne fut pas possible que je puisse avoir l’adresse de mon Maitre:il avait cherché ds le “who’s who” et me l’avait donné,le probleme c’est qu’à l’arrivée j’etais trop febrile pour aller voir un Homme de son envergure,moi le petit marocain!!!j’ai néanmoins croisé son epouse au quartier latin en lui demandant de transmettre mon admiration au “Maitre”:ça aura été mon obole!!!
    Adieu,Maitre,je ne vous oublierais jamais!!!

  52. Manuel
    10 May 2006 | 11:31

    La muerte de Revel sorprende a América Latina padeciendo nuevamente un vigoroso resurgimiento del oprobio populista. Con su muerte la libertad queda aún más desamparada.
    Desde la Argentina, donde día a día perdemos una nueva libertad recordamos a Revel con respeto y admiración.

  53. bouland nicolas
    11 May 2006 | 10:14

    la disparition de JFR va créer un vide dans la pensée libérale française.Etudiant,j’avais dévoré “comment les démocraties finissent” et depuis Revel était devenu pour moi un “chaman” selon l’expression d’Arthur Koestler!Je regretterai son refus du politiquement correct,sa dénonciation des dictatures et sa défense des USA bien rare dans la culture héxagonale…

  54. Xavier KERVELLA
    11 May 2006 | 2:51

    chers amis revéliens, je vous signale que France Culture rendra hommage à notre maître en fin de mois en rediffusant les émissions consacrées à Revel dans “A voix nue”. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer…même de France culture..
    De plus, Robert Laffont devrait rééditer dans la collection Bouquins, l’anthologie des essais de Revel jusque-là introuvable et qui contient, entre autres, Ni marx ni Jésus. La revue Commentaire ne devrait pas non plus oublier un de ses membres les plus éminents dans sa prochaine livraison de l’été 2006. Amitiés.

  55. 11 May 2006 | 5:04

    No es ninguna exageración decir que la tranquilidad y la felicidad empiezan, geográficamente hablando, donde se emplea el ajo en la cocina. En nuestros festines nunca faltarán los sofirtos, las garrafas de vino y el recuerdo de sus libros!
    Monsieur Revel, Amitiés Gourmandes!

  56. Koos
    12 May 2006 | 6:14

    Revel was simply one of the great Classical Liberal thinkers, steeped in ideas about freedom and democracy. His Democracy Against Itself contains hints that he does not necessarily oppose social democracy. Other merits of the book are the shocking analysis of Western Europeans, and the willingness on the part of several politicians to be fellow-travelers of the USSR. What is now commonplace in our thinking about ‘the geatest dungeon mankind has ever known’ (Noam Chomsky), was not at all common when Revel exhibited the courage to publish this work. I hope France will find another Liberal voice that equals Revel in erudition and nondogmatic approach, but fear he will be hard to replace.

  57. Dominique Jean.
    13 May 2006 | 5:24

    Chers tous,

    Sincères condoléances à Claude (Tu dois être perdue dans ta grande maison, reviens-nous à la radio et à la télé) et à Mathieu (Sois en paix).
    Je viens d’apprendre la disparition de Jean-François Revel.
    En poste en Espagne au début de ce millénaire, j’ai découvert avec étonnement que Jean-François Revel était bien connu de mes collègues. Je leur ai posé la question à savoir comment ils le connaissaient. Ils m’ont alors expliqué que Jean-François Revel écrivait régulièrement des articles en espagnol dans la presse. Si ma mémoire est bonne, cela devait être « El País ». Par curiosité et par envie de redécouvrir un de mes maîtres à penser, je me suis mis à lire ses chroniques, non seulement par goût de la lecture en castillan, mais aussi pour la justesse de ses propos concernant les événements du monde d’aujourd’hui. Cela m’a incité à relire certaines de ses œuvres, entre autres « Comment les démocraties finissent ».
    Actuellement en poste au Liban et vivant en immersion près de la population autochtone, je me suis forgé une conviction : « Il n’y a pas de liberté d’un peuple sans engagement personnel ».
    Sachez qu’autour de moi des individus vivent avec moins 200€ par mois et sont heureux. Ils me demandent pourquoi vous faites la révolution en brûlant des voitures et des entreprises. Ils regardent avec étonnement ce monde de fortune qui leur est livré par la « lucarne magique » (television). C’est peut-être comme ça que les démocraties finissent…
    Merci Monsieur Jean-François Revel,
    Votre humble lecteur,

    Dominique Jean.

  58. 15 May 2006 | 10:59

    Longtemps – me croirez-vous? – j’ai fait du ski de fond avec Jean-François Revel. Claude, son épouse, et Pierre, mon mari, fonçaient en avant. J’allais à son pas, et je l’écoutais. Nous parlions des nouvelles de la nuit (il dormait en écoutant la radio), de nos lectures ou du paysage. Rien ne le laissait indifférent: ni les fermes, ni la faune, ni la flore. Il s’émerveillait avec sa politesse naturelle de mon petit savoir. Il s’intéressait à mon travail. Il manquera cruellement à notre réflexion, mais nous avons aussi perdu un ami très doux, très attentif, à l’affection discrète et solide.

  59. Eléonore Visart de Bocarmé
    9 November 2006 | 5:39

    Bonjour,

    Je viens d’apprendre le décès de Jean-François Revel alors que je suis occupée depuis quelques jours à le “provoquer” dans une partie d’un livre que j’ai envie d’intituler “Cette “Elite” mafieuse qui nous dirige” et dont il faisait partie. Si je me suis décidée à provoquer ce personnage c’est que son livre “l’Obsession américaine” m’a choquée…Lui qui se reclamait de gauche et qui fréquentait tout l’Elite mafieuse comme par exemple Henry Kissinger, ce criminel notoire ou encore Donald Rumsfeld. On le retrouvait au Bilderberg. Il défendait la mondialisation économique…
    Ces pauvres petits américains à qui nous devons l’affreux Coca, boisson de la mondialisation par excellence, l’aspartame un autre poison, les OGM, qui se plaignent quand l’Europe refuse les hormones, qui provoquent des coups d’Etat pour s’imposer comme Chiquita au Guatémala. Qui a renversé Alliende et mis Pinochet sur le “trone”? Les américains avec leur dévoué Kissinger ..encore lui..
    On retrouve Jean-François Revel aux côtés des grands PDG de Coca des grans banquiers, des pétroliers, de l’armement etc…
    Enfin j’arrête, la suite dans mon livre…

  60. 4 March 2007 | 10:28

    […] mars 4th, 2007 · No Comments Recensé sur le site Chez Revel […]

Écrire un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire - invisible)