Jean-François Revel

Les Plats de saison
Journal de l'année 2000
Journal
Première parution:
23 février 2001
Éditions du Seuil
Collection : Journal de la fin du siècle
448 pages
ISBN : 2020371375
Présentation de l’éditeur
Y a-t-il une raison objective pour que la dernière année d’un siècle soit plus remarquable ou moins désastreuse que les autres ? Par l’effet de quel-le magie un décompte chronologique inventé par l’homme et n’existant que dans son esprit aurait- il une influence sur la teneur même de l’histoire ? Combien de fois, pourtant, n’avons- nous pas lu ou en-tendu : « En l’an 2000, il n’est plus possible de… », « En l’an 2000, il est indispensable que… » ? Ce chiffre, simple convention, a peut-être néanmoins incité les hommes à un retour sur eux-mêmes. Les a-t il rendus plus intelligents, plus sages, plus moraux, plus fraternels, plus sincères, plus tolérants ? C’est ce qu’a essayé de vérifier Jean-François Revel en scrutant au jour le jour les particularités les plus frappantes de l’actualité nationale et internationale, politique et culturelle, avec les réflexions qu’elles lui inspiraient au fil du temps.

Jean-François Revel, ancien normalien, agrégé de philosophie, critique d’art, essayiste, éditorialiste politique, au premier rang de la République des Lettres, porte un regard acéré sur toutes choses dans une souveraine indépendance de l’esprit.

Commentaires

  1. Simon
    31 December 2005 | 10:31

    Une chronique décapante de l’année 2000. Le style de Revel à goûter au quotidien: voir ce que tout le monde a vu, penser ce que personne n’a pensé. Il incendie José Bové à une époque où il est intouchable, dépose quelques gouttes de vitriol par-ci par-là. Au final, on a un livre qui représente la jeunnesse le l’esprit. Une démonstration du mot de Wilde: “L’esprit est ainsi fait qu’il naît vieux et va se rajeunissant”. Sauf que Revel était déjà très jeune à 35 ans…

  2. minon
    27 January 2006 | 5:49

    Je me délecte toujours de la prose de monsieur Revel. Les sujets sont variés et certains d’entre eux très sérieux mais jamais ennuyeux et dans un style inimitable. Vous avez déjà essayé de lire des essais sur Proust, par exemple, c’est lourd à digérer, eh bien, chez Mr. Revel, on s’étonne que l’on vient d’achever le livre !

  3. 29 October 2011 | 10:52

    […] sur l'état du savoir dans l'Université française et sur ses choix idéologiques… L’écrivain Jean-François Revel donne dans son journal d’autres exemples de la grande perspicacité de cet homme parfois […]

Écrire un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire - invisible)