Jean-François Revel

Jean-Jacques Pauvert et la collection “Libertés”

Dans Pauvert l’irréductible (L’Echappée, 2018), biographie de Jean-Jacques Pauvert, Chantal Aubry consacre un chapitre sur Revel et la collection “Libertés” (le chapitre 13, “Revel et la collection “Libertés””).

En voici deux extraits :

“Libertés”, la bien-nommée, est l’exemple type de la collection à durée de vie relativement limitée, sur le moment […] et pourtant, cette collection surgie comme un météore, et comme telle, vite éteinte, a marqué les mémoires largement au-delà de son modeste impact commercial.C’est toute une génération qui se réclame d’elle. Pour l’irrespect revendiqué.”

“…ce sera la début d’une légende éditoriale…une légende qui peu ou prou dure encore. “Libertés”, “cette collection de petits livres violents” qui donnèrent à toute une jeunesse “le goût du pamphlet” et de la bagarre, reste l’un des plus beaux “gestes” d’éditeur de l’histoire de l’édition d’après-guerre.”

Ensuite, Emmanuel Pierrat, dans son livre sur Pauvert (Jean-Jacques Pauvert – L’éditeur en liberté, Calmann-Lévy, 2016), cite un article de Revel “paru en 1965 dans “Vogue” intitulé “Pauvert, éditeur casse-cou”. Le voici en images :



Pour finir, l’article de Clément Pieyre sur la collection Libertés (Revue de la BNF 2011/3, n° 39) est en libre-accès sur Cairn :
Jean-François Revel et la collection « Libertés »